Pour plusieurs, la conservation des archives n’a de sens que dans la mesure où elles seront éventuellement diffusées. En effet, pourquoi traiter et préserver des documents s’il est certain qu’ils ne seront jamais consultés ? La diffusion est donc au cœur de nos pratiques. Au cours des années, elle a suivi l’évolution de la société en prenant maintenant un virage résolument numérique. Plusieurs d’entre nous avons réalisé des projets de diffusion, mais nous avons rarement l’occasion d’en discuter avec nos collègues ou de connaître les processus de création de projets de diffusion dans d’autres milieux.

La région de Montréal vous donne l’occasion de rencontrer trois professionnelles qui ont réalisé des projets de diffusion et de prendre connaissance de leur vision à ce sujet.

Si la diffusion vous intéresse, voici une occasion à ne pas manquer !

Date et heure : 8 novembre, à compter de 18h45

Plateforme Zoom

Conférenciers :

Annaëlle Winand

Annaëlle Winand est chercheuse postdoctorale auprès du département des sciences historiques de l’Université Laval (Québec). Elle détient un doctorat en sciences de l’information obtenu auprès de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (Université de Montréal). Elle est par ailleurs diplômée d’une maîtrise en histoire et archivistique de l’Université de Louvain (Belgique) où elle a également travaillé en tant qu’archiviste. Ses recherches se concentrent sur les notions d’archive(s), d’inarchivable et d’impensé archivistique dans les pratiques filmiques et vidéographiques expérimentales de réemploi et dans le domaine des archives de communauté. Elle est activement impliquée dans divers projets de recherche dont « Autres archives, autres histoires : Les archives d’en bas au Québec et France » (Université Laval, Québec et Université d’Angers, France).

Sarah Kouyaté

Sarah Kouyaté possède un baccalauréat en histoire de l’Université de Montréal, avec concentration sur le 20e siècle et l’histoire de l’Amérique du Nord et des minorités, et un certificat en gestion des documents et des archives de l’Université du Québec à Montréal. Elle a effectué pendant son certificat un stage à Exporail : Musée ferroviaire canadien qui lui a beaucoup appris sur la réalité dans un centre d’archives. Elle est depuis peu contractuel avec l’Écomusée du Fier monde en tant qu’assistante aux collections où elle participe principalement à la documentation et à l’inventaire des collections. Elle y apprend également davantage sur la muséologie en apportant son aide au montage et au démontage des expositions.

Sara Bélanger

Sara Bélanger détient un baccalauréat en histoire, une maîtrise en histoire ancienne de l’Université Laval ainsi qu’un certificat en archivistique. Œuvrant depuis plus de quinze ans dans le monde des archives, Madame Bélanger a occupé le poste d’historienne-archiviste responsable du Centre d’archives au Monastère des Augustines entre mars 2018 et septembre 2022. Elle a aussi travaillé au Centre d’archives des Sœurs de Saint-François d’Assise de Lyon et à celui du Musée Royal 22e Régiment de la Citadelle de Québec à titre de chargée de projet aux archives et aux expositions muséales. Depuis le mois d’octobre 2022, elle agit à titre de conseillère en gestion de l’information au Directeur des poursuites criminelles et pénales. Du patrimoine religieux, en passant par le monde militaire et désormais celui de la justice, elle a toujours eu à cœur la mise en valeur des archives. Madame Bélanger a réalisé et participé à plusieurs projets de diffusion dans le cadre de ses divers emplois. Enfin, depuis quelques années, elle donne des formations et des conférences portant notamment sur la diversité des stratégies et des tactiques de diffusion en archivistique.