Table-ronde “La question des archives autochtones, leur nature et leur portée” | 27 mai 2021

130.00$

Table-ronde : La question des archives autochtones, leur nature et leur portée

La question des archives autochtones, leur nature et leur portée est au cœur de cette table-ronde qui vise à offrir un lieu de dialogues et d’échanges, à partir de la communication d’expériences de recherches, d’expériences de communautés et d’expériences d’archivistes ou de gestionnaires documentaires. Les discussions s’organiseront autour de deux axes de réflexion : le premier thème porte sur la définition des archives autochtones (archives manuscrites, qui sont davantage le propre de la discipline historique, mais également des archives ayant d’autres formes de ‘matérialité’). La seconde approche vise à explorer les questions liées à la portée de ces sources, avec le retour d’expériences (projets et enjeux) des instituts de recherche, des communautés, des centres d’archives ou des institutions muséales de communautés autochtones.

Vous voulez profitez de rabais offerts par l'AAQ? Devenez membre! Si vous l'êtes déjà, connectez-vous.
Catégorie :

Description

Table-ronde : La question des archives autochtones. Leur nature et leur portée

La question des archives autochtones, leur nature et leur portée est au cœur de cette table-ronde qui vise à offrir un lieu de dialogues et d’échanges, à partir de la communication d’expériences de recherches, d’expériences de communautés et d’expériences d’archivistes ou de gestionnaires documentaires. Les discussions s’organiseront autour de deux axes de réflexion : le premier thème porte sur la définition des archives autochtones (archives manuscrites, qui sont davantage le propre de la discipline historique, mais également des archives ayant d’autres formes de ‘matérialité’). La seconde approche vise à explorer les questions liées à la portée de ces sources, avec le retour d’expériences (projets et enjeux) des instituts de recherche, des communautés, des centres d’archives ou des institutions muséales de communautés autochtones.

Biographies des intervenant·e·s

Animatrice: Isabelle Bouchard, professeure d’histoire au département des sciences humaines de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Ses intérêts de recherche portent sur l’histoire politique, foncière et juridique des communautés autochtones de la vallée laurentienne. Son projet actuel porte sur la propriété foncière chez les Abénakis d’Odanak avant la création des réserves. Elle est l’auteure d’articles publiés dans Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec et dans la Revue de la Société historique du Canada. Sa thèse (UQAM, 2017) a été récompensée du Prix de la fondation Jean-Charles Bonenfant et du Prix John-Bullen de la Société historique du Canada. Isabelle siège au conseil d’administration de la société Recherches amérindiennes au Québec depuis 2013.

  • Alban Berson, cartothécaire à BAnQ.
    Alban Berson est responsable des collections de cartes géographiques et cartes postales à Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Il enseigne également l’histoire du livre et de l’imprimé à l’Université de Montréal. Il s’intéresse à la cartographie de l’Amérique du Nord et de la Nouvelle-France en particulier. Il a publié plusieurs articles sur ces sujets. Il travaille actuellement sur un livre consacré aux mythes géographiques de l’Amérique du Nord au XVIe siècle. Il est titulaire de deux maîtrises, en philosophie et en bibliothéconomie et sciences de l’information, obtenues respectivement à l’Université de Poitiers et à l’Université de Montréal.
  • Hélène Boivin, coordonnatrice du comité de coordination de la recherche sur les Pekuakamiulnuatsh à Mashteuiatsh.

    Mme Hélène Boivin est membre de la Première Nation des  Pekuakamiulnuatsh (Montagnais du Lac-St-Jean).  Elle a fait ses études en Sciences Sociales à l’U.Q.A.C.  Elle a œuvré dans plusieurs domaines en milieu autochtone notamment : la santé mentale, la culture, la muséologie, les arts, l’emploi, l’environnement, le développement économique et la politique. À l’emploi de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan depuis 1995, elle occupe présentement le poste de coordonnatrice aux relations gouvernementales et stratégiques.  Dans le cadre de ses fonctions, elle coordonne notamment le comité de coordination des projets de recherche depuis 2017.   Elle est depuis le 25 mai 2019 présidente de la Commission Tipelimitishun, commission chargée de consulter les Pekuakamiulnuatsh sur le contenu d’un projet de constitution, de rédiger un projet et de le soumettre en référendum. Très impliquée dans son milieu, elle a fait partie de plusieurs associations dont la dernière est l’association du Parc Sacré.  Elle a contribué à la publication du recueil :   Savoirs des Pekuakamiulnuatsh sur les plantes médicinales avec le soutien de Forêt modèle du Saguenay Lac-Jean paru en 2015.

  • Marie-Pierre Gadoua, PhD, Anthropologue et archéologue.

    Marie-Pierre Gadoua est détentrice d’un doctorat en anthropologie, axé sur les projets collaboratifs avec les communautés autochtones dans des contextes archéologiques et muséaux. Elle a œuvré auprès de divers groupes socialement marginalisés, notamment des autochtones en situation d’itinérance, en réinsertion sociale, ou en visite médicale à Montréal. Ses expériences de terrain diversifiées avec ces personnes, en partenariat avec des institutions culturelles conservant des collections ethnographiques, archéologiques et d’art/artisanat, lui confèrent une vision globale sur les questions du patrimoine autochtone, autant au plan des acteurs impliqués dans sa conservation et sa diffusion, que des avenues de collaboration entre ces derniers. Elle a également travaillé comme consultante pour l’Institut culturel Avataq dans des projets culturels et patrimoniaux avec les Inuits du Nunavik.  Elle est présentement en congé de maternité concernant son poste de coordonnatrice à la programmation culturelle et à la médiation sociale de BAnQ.

  • Sylvie Létourneau, archiviste au Conseil de la Nation Atikamekw.

    Sylvie Létourneau, originaire de La Tuque en Haute-Mauricie occupe le poste de coordonnatrice des services documentaires au Conseil de la Nation Atikamekw depuis 1997.  Formée en Techniques de la documentation au Cégep de Trois-Rivières de 1994 à 1997, elle est embauchée au Conseil de la Nation Atikamekw dès la fin de ses études pour prendre en charge le nouveau centre de documentation spécialisé sur la nation Atikamekw et pour participer au traitement d’un fonds d’archives autochtone unique en son genre.  Depuis plus de 20 ans, elle travaille à acquérir, traiter, préserver des archives et partager l’histoire de la nation Atikamekw à la clientèle autochtone et non-autochtone du Québec.

  • Erin Suliak, archiviste territoriale des Territoires du Nord-Ouest.

    Erin Suliak est l’Archiviste Territoriale aux Archives des Territoires du Nord-Ouest. Elle détient un baccalauréat en linguistiques de l’Université de Victoria, et une maîtrise en bibliothéconomie et des sciences de l’information (archivistique) de l’Université McGill. Erin a travaillé dans une variété de secteurs: académique, communautaire, gouvernemental et indigène. Elle est employée depuis quinze ans dans sa ville natale de Yellowknife aux archives des Territoires du Nord-Ouest.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Table-ronde “La question des archives autochtones, leur nature et leur portée” | 27 mai 2021”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *