DEVENIR ARCHIVISTE

Les archivistes sont des spécialistes qui traitent de l’information organique et consignée. Ils œuvrent dans les organismes publics et privés ainsi que dans les centres d’archives.

Nous vous présentons ici un aperçu général des fonctions et des tâches qui attendent un archiviste et un technicien en gestion des documents ou en gestion des archives. Ces fonctions concernent les archives qui se définissent comme : « […] l’ensemble des documents, quelle que soit leur date ou leur nature [papier, numérique, audiovisuel, photographique, etc.] produits ou reçus par une personne ou un organisme pour ses besoins ou l’exercice de ses activités et conservés pour leur valeur d’information générale » (Loi sur les archives, RLRQ, chapitre A-21.1, article 2).

TECHNICIEN

Nature des fonctions

Les fonctions du technicien s’exercent au niveau du traitement des documents tant administratifs qu’historiques et au niveau du service aux usagers.

Tâches

  • Application des politiques, des directives, des normes et des procédures concernant les diverses fonctions archivistiques : acquisition, traitement (classification, description), préservation, diffusion, etc. ;©CyndieChouinard
  • Application et mise à jour des outils archivistiques : plan de classification, calendrier de conservation, outils de repérage, etc. ;
  • Mise à jour de bases de données ;
  • Production d’instruments de recherche ;
  • Réalisation d’activités reliées à un projet de numérisation ;
  • Formation du personnel et assistance technique ;
  • Réalisations d’activités de diffusion, de promotion et de relations publiques ;
  • Recherche, référence, repérage et aide aux usagers ;
  • Participation à la gestion des ressources humaines, matérielles et financières.

Formation

Pour obtenir un emploi de technicien en gestion documentaire ou en gestion des archives, il est possible de compléter une formation technique de 3 ans au niveau collégial ou de compléter une formation universitaire pour obtenir un baccalauréat qui inclut un certificat en archivistique.

Voici certaines institutions canadiennes qui offrent ce type de formation :

ARCHIVISTE

Nature des fonctions

Les fonctions de l’archiviste s’exercent au niveau de l’analyse, de la conception, de la planification, de la gestion, de l’organisation, de la supervision, du contrôle et de l’évaluation.

Tâches

  • Planification, élaboration et amélioration de programmes de gestion des archives ;
  • Planification, analyse et amélioration d’applications informatiques destinées aux archives, telle que la gestion électronique des documents (GED) ;
  • Élaboration et développement de programmes particuliers de gestion propres à l’institution : correspondance, mandat, procès-verbal, etc. ;©Cyndie Chouinard
  • Établissement de politiques, de directives et de procédures concernant les lois et les règlements relatifs au domaine des archives ;
  • Établissement de politiques, de directives, de normes et de procédures concernant les diverses fonctions archivistiques : acquisition, traitement (classification, description), préservation, diffusion, etc. ;
  • Élaboration et développement d’outils archivistiques : plan de classification, calendrier de conservation, outils de repérage, etc. ;
  • Conception et implantation de programmes de formation du personnel et des usagers ;
  • Conseil et aide professionnelle auprès du personnel et des usagers ;
  • Communication, veille et référence ;
  • Diffusion, promotion et relations publiques ;
  • Gestion des ressources humaines, matérielles et financières.

Formation

Pour obtenir un emploi d’archiviste, il est possible de compléter une formation universitaire pour obtenir un baccalauréat qui inclut un certificat en archivistique ou de compléter une formation universitaire de niveau maitrise ou de niveau doctorat.

Voici certaines institutions canadiennes qui offrent ce type de formation :

Voici un référentiel de compétences général qui permet de dresser la liste de compétences attendues selon les divers niveaux du métier d’archiviste.Référentiel de compétences

L’AAQ n’est pas un ordre professionnel, mais nous avons toutefois un code de déontologie que nous offrons comme paramètre à nos membres : Code de déontologie.pdf

Pour obtenir un portrait de la situation des archivistes, vous pouvez consulter l’analyse de marché en archivistique faite par le Service de placement de l’Université Laval : spla.ulaval.ca/analyses-marche-emploi/flsh/archivistique